Repas Filières courtes
Article mis en ligne le 23 mai 2013
dernière modification le 12 janvier 2015

par Jacquet Dupuis C, CPE
logo imprimer

[*

" Prat’sien, Prat’sienne ! Savez-vous ce qu’il y a dans votre assiette ? Mais regardez-donc votre saucisson, il n’est pas rose !". Tels auraient pu être les propos de la crieuse de rue présente dans notre restaurant scolaire à l’occasion d’un repas filières courtes le vendredi 05 avril 2013.

*]

En effet, membres actifs des Herbes Folles et cuisiniers ont unis leurs compétences pour, qui préparer un repas avec des produits issus des filières courtes, qui animer ce temps de repas afin que tous se sentent concernés en ce jour.

Catherine Sigot, crieuse de self pour l'occasion.

La plupart des produits consommés ce jour-là provenaient de fermes du Clunisois : La Chapelle de Guinchay, Chissey-les Macon, Taizé et bien sûr Cluny*.

Au menu, les 800 convives ont entamé leur repas avec un buffet de crudités où l’on retrouvait Dame carotte et Dom céleri, du coin pardi !!
Le plat de résistance, quant à lui a fait ... de la résistance en offrant du saucisson chaud ... point rose (parce que sans ajout de sel nitrité, utilisé par l’industrie alimentaire comme conservateur), du bœuf à la bière (et non pas du cheval !!) accompagnés de pommes de terre et haricots verts.
Mais à l’heure du fromage, bovins et caprins s’affrontaient. Qui du palet (au lait de vache) ou de la bûchette a rendu les gourmets chèvres ???
Enfin, l’heure de la douceur tant attendue par les plus gourmands d’entre nous : le dessert se composait de compotes au vrai goût de fruits ( pomme, poire, framboise ou cassis ) et yaourts sur coulis de fruits.

Pas de doute, l’intérêt gustatif et nutritionnel de ce repas a été incontestable.

Mais ici, à Cluny, scientifiques que nous sommes, nous avons voulu connaître l’intérêt économique, social et environnemental de ce qu’il y avait dans notre plateau...
Eh bien, quelle bonne surprise d’apprendre que chaque personne ayant consommé ce repas issu des filières courtes a permis l’économie de 566 g de CO2, soit à l’échelle du restaurant scolaire 453 kgs de Co2 !!

Ceci ne vous dit rien ? Cela représente six mois de chauffage au gaz dans un T3 !! A nous tous (800 personnes) et en 1 seul repas, nous avons permis l’économie des 453 kgs de CO2 dégagés pour le chaufffage d’un appartement pour une famille de 4 personnes pendant 6 mois.

Et ce n’est pas tout : cette action dynamise l’économie locale et permet de conserver des emplois sur place dans le domaine agricole.

Enfin, pour conclure l’animation de cette journée, des questionnaires portant sur l’intérêt des filières courtes et d’une alimentation la plus saine possible ont été largement distribués. Il faut dire qu’une semaine de passage prioritaire au self était à gagner, de quoi motiver nos lycéens !

Encore une journée bien remplie à La Prat’s, comme nos estomacs !!
Mais ... à propos d’estomac, qui a testé les recettes à base de fromage de chèvres distribuées lors de ce repas ? Un régal, non ??

Article écrit par Nina Cuaz, élève de seconde.

* Les producteurs fournisseurs dont les produits ont permis la réalisation de ce repas filières courtes :

Jacques et Hélène Duthel (La Chapelle de Guinchay) : carottes et céleris - Ferme de la Colombe (Chassigny-sous-Dun) : saucisson à cuire - Ferme de la Corbette (Cluny) : boeuf - Chèvrerie de la Trufière (Chissey-les-Mâcon) : fromage de chèvre - Ferme Taima (Taizé) : fromage de vache et yaourts - Parfums de Terroir (Taizé) : compotes



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.22