Projet Praxis- le retour !

Du 7 au 17 février 2018, 10 élèves de première ES et S se sont rendus en Allemagne, à Duisburg, pour y effectuer des stages dans différentes entreprises ou institutions.

Article mis en ligne le 27 février 2018

par Chauvot C, Documentaliste
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Du 7 au 17 février 2018, 10 élèves de première ES et S se sont rendus en Allemagne, à Duisburg, pour y effectuer des stages dans différentes entreprises ou institutions.

Le voyage, en train, se passait bien et de manière confortable dans le Marseille-Francfort (que nous étions partis prendre à Chalon avec le buscéphale de 9h04 !), jusqu´à ce que nous descendions à Mannheim et que Nora constate que sa valise n´était plus avec les autres. D´une nature optimiste, elle a cru à une erreur, à un échange, jusqu´à ce que des passagers parlent d´un individu louche monté avec un sac et descendu avec des valises dont une correspondant à la description de la sienne...Les contrôleurs nous ont confirmé que ce genre de vols étaient malheureusement très fréquents sur cette ligne transfrontalière. Nora a été courageuse, pourtant la perte était vraiment importante : elle s´était acheté des tenues et des chaussures adaptées pour travailler dans son hôtel Mercure, elle avait bien sûr ses vêtements pour 10 jours, sans parler des cadeaux pour la famille d´accueil. Une belle chaîne de solidarité s´est mise en place, ce qui lui a mis un peu de baume au coeur : tandis que ses amis dans le train regardaient avec elle ce qu´ils pouvaient lui prêter pour lui éviter d´avoir à racheter toute une partie de sa garde-robe, notre amie Anna Heidenblut, prof de physique-chimie au Hildegardis Gymnasium, l´un de nos partenaire, envoyait un mail à tous ses élèves pour qu´ils apportent le lendemain des vêtements pour prêter à Nora. Les responsables de l´hôtel Mercure ont été compréhensifs et accepté que Nora commence une heure plus tard que prévu pour avoir le temps de passer au lycée voir si les vêtements collectés par les élèves allemands pouvaient convenir et s´acheter le reste, en particulier des chaussures convenables pour le travail dans un hôtel d´un certain standing.
Après ces émotions, et malgré une correspondance un peu sportive à Francfort ( 6 minutes avec de grosses valises, à part Nora et la prof au sac à dos rouge !) , nous sommes arrivés presque à l´heure à Duisburg où nous attendaient Jürgen Donat- l´éminence grise de Praxis-, Martin Küppers, l´efficace et adorable Anna Heidenblut, et tous les élèves allemands et leurs familles. Après avoir distribué les premiers tickets de métro/bus, et s´être mis d´accord avec chacun sur le rendez-vous pour le lendemain, premier jour de stage, nous nous sommes séparés, certains avec une petite peur au ventre de ne pas tout comprendre...
Le lendemain, jeudi 8 février, alors que Martin Küppers, professeur de français au Landfermann Gymnasium, retrouvait Kelvin pour l´accompagner au Regent Hotel, et que Jürgen Donat et son stagiaire en librairie Daniel accompagnaientt Carla et Lisa chez leurs fleuristes respectifs- Carla chez la fleuriste de Pusteblume et Lisa chez Flores- autour de 9h, je retrouvais pour ma part Zoé au Kindergarten Auf dem Damm de Meiderich à 8heures. Zoé fut surprise de voir que tous les enfants et les éducateurs étaient déguisés- Altweiber oblige, un des jours importants du carnaval dans cette région rhénane, où les femmes traditionnellement coupent les cravates des hommes et se déguisent. Après avoir laissé Zoé dans le groupe des coccinelles avec plein de petits curieux de savoir qui était ce nouveau visage dans leur jardin d´enfants, je reprenais le métro pour aller retrouver Thibaud puis Nora au Mercure Hotel. Nora n´ayant pas trouvé de chemisiers blancs dans la collecte, nous sommes vite allées en acheter quelques uns, ainsi qu´une paire de chaussures élégantes et confortables- important pour la station debout à l´hôtel-, avec sa correspondante, et sommes revenues pour qu´elle prenne son service. Thibaud avait déjà été embarqué par sa chef de service dans les étages de l´hôtel. Nora commencerait dans la salle de repas et petits-déjeuners et en cuisine, et lui, par les chambres, avant d´échanger au milieu du stage. Je passai ensuite au Café Dobbelstein où Lisa devaient commencer, amenée par sa correspondante Anne et sa mère.
Juste après, je me rendis à la WAZ- Westdeutsche Allgemeine Zeitung, l´un des journaux régionaux- pour y retrouver Louise et Martin Küppers. Ensemble, nous attendîmes la journaliste qui allait prendre Louise sous son aile, mais je dus les laisser attendre sans moi, parce que je devais retrouver Charlotte au théâtre Theater an der Ruhr, pour la laisser aux bons soins de mon ami metteur en scène et responsable du Jugendtheater Bernhard Deutsch.
A 11h30, tout le monde était au travail !
Après un debriefing avec mes collègues allemands, je retournais chercher Zoé dont le trajet était un peu long pour l´aider à rentrer.
Le lendemain, je passais voir tous ceux que je n´avais pas vus et conseillai à Louise de proposer au journal de faire un article sur le projet, ce qu´elle fit.
A part Lisa dont le stage était un peu ennuyeux parce que le temps et la période faisaient que peu de clients venaient dans ce café, et ceux qui étaient fatigués ou ne savaient pas encore trop ce qu´ils avaient à faire, la plupart des stagiaires étaient satisfaits mais épuisés de leurs deux premières journées.
Le week-end fut mouvementé. Puis dès le début de la deuxième semaine, s´installa quelque chose qui ressemblait à une routine.
Bilan le 17 février :
Tous sont allés au bout, parfois en changeant d´activité ou de famille d´accueil, mais tous ont eu ce courage de travailler - pendant leurs vacances dans un pays étranger- et d´accepter ce bain linguistique assez particulier et plutôt épuisant.
Les Blumenmädchen (filles fleurs, comme je baptisais rapidement Lisa et Carla) eurent leurs moments de création, des cadeaux, des pourboires ! Les stagiaires en hôtellerie eurent des ampoules et des moments de fatigue ! Louise notre journaliste en herbe eut des moments agréables au journal, d´autres plus ennuyeux. Daniel se vit confier des responsabilités - la caisse de la librairie ! - par son chef. Charlotte et Lisa (et leur prof d´allemand !) collèrent beaucoup d´enveloppes pour informer les lycées de la région du programme du théâtre. Charlotte eut avec moi la chance d´assister à une belle soirée de théâtre intime avec des étudiants lisant des textes personnels ou jouant de grands monologues. Zoé eut beaucoup de chouchous et Kelvin passa un week-end bien aéré à Speyer. Certains eurent du mal à se faire à la folie du carnaval dans cette région- il peut être un peu surprenant de voir autant d´adultes déguisés et se lâcher à ce point dans les rues- mais tous ont réussi leur pari : passer 10 jours en Allemagne en presque autonomie, apprendre à se débrouiller dans les transports en commun d´une grande ville, à comprendre et à effectuer ce que l´on attendait d´eux, progresser, s´immerger dans la vie d´une famille.
Ils ont tous été joyeux, courageux et positifs et je les en félicite et les en remercie !

Article co-écrit par Louise Testud et paru dans un journal local allemand


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.22