Lycée La Prat’s, Cluny

Accueil > Classes préparatoires > Témoignages d’anciens élèves > Je suis ingénieur chez Airbus

Je suis ingénieur chez Airbus

mardi 15 février 2005, par Redacteur PT

Ingénieur chez Airbus, Ch. ne regrette pas son passage en prépa PT au lycée de Cluny

Toulouse, le 24 novembre 2004

Mon parcours est je pense atypique mais est un bon exemple de la variété des formations et des métiers accessibles après la prépa de Cluny.

Tout d’abord, je ne sais pas s’il faut parler de chance, de réussite, de talent ou un peu des trois (en toute modestie !). Elève en filière PTSI-PT, je n’étais pas très attiré par les Sciences Industrielles et encore moins par l’ENSAM (principal pourvoyeur de places aux concours). La réussite (en « 3/2 ») du concours CCP, avec de plus un classement extrêmement intéressant, m’a fait choisir la voie de l’électronique que je voyais comme un avenir prometteur.
Je suis donc parti à Toulouse, à l’ENSEEIHT, où j’ai choisi la filière Electronique et Traitement du Signal. J’arrivais avec mon bagage de connaissances en maths, physique et technologie que je pensais suffisantes. Le « retour sur Terre » a été délicat, et j’ai parfois galéré : le niveau requis était élevé ! Surtout en maths où la plupart des élèves étaient mieux préparés que moi : ils étaient pour beaucoup en provenance de sections MP*, PC*, PSI* (je n’étais pas parmi les meilleurs non plus en prépa...).
Mais avec les acquis de prépa sur la façon de travailler, j’ai en fait assez aisément rattrapé le niveau souhaité. Je n’ai pas cherché à être parmi les premiers, c’eut été utopique, mais me suis positionné dans le ventre mou du groupe, sans fournir un travail surhumain.
En revanche dans toutes les matières se rapportant à l’automatique ou le combinatoire, je frisais les 20/20 régulièrement. Un des avantages de la classe PT ! Pour les travaux pratiques, j’avais aussi de nombreux atouts pour moi, puisque c’est un point fort de la filière PTSI-PT.
Ma formation initiale n’était donc pas le chemin le plus classique pour arriver à mes fins, mais j’y suis parvenu ! Je n’ai pas à regretter mon choix de la prépa PT. Elle offre une bonne porte d’accès à de très belles écoles, ceci avec une concurrence et une pression moindres que dans les autres sections MP, PSI et PC qui mènent au même but.

En ce qui concerne le lycée de Cluny, le cadre de vie, bien que sobre (Cluny est l’opposé d’une mégalopole...), offre tout ce qu’il faut pour travailler dans de très bonnes conditions.

Depuis le lycée, je désirais travailler dans l’aéronautique. En allant à Toulouse, j’avais déjà une idée derrière la tête. Mes années en école d’ingénieur ont été très sympa, beaucoup plus cool qu’en prépa au niveau du nombre d’heures de cours, et sans aucune pression.
J’ai découvert la vie associative en devenant président du Bureau des Sports en cours de première année. J’ai un peu négligé mon travail au profit de ces responsabilités, mais j’ai quand même réussi à valider cette année, tout comme les deux suivantes. Cette expérience associative a joué en ma faveur lors des entretiens d’embauche !
En 2ème année, peu de chose à dire, année terminée par en stage en PME au nord de Toulouse.
En 3ème année, en novembre 2002, j’ai passé des entretiens pour des stages de fin d’étude, et Airbus a retenu ma candidature pour un sujet de recherche complètement "hors technique". Au bout de 5 mois, j’ai eu quelques entretiens, et j’ai signé mon contrat de travail deux jours avant ma soutenance de stage.
Je suis depuis juillet 2003 en CDI chez Airbus France à Toulouse. Comme l’indique ma signature, je suis spécialiste ATC (transpondeur), TCAS (système anti-collision) et WXR (radar météo). J’ai un boulot hyper intéressant, très motivant, une paye très intéressante, des avantages énormes, des perspectives d’évolution ou de mobilité quasi "infinies". J’ai finalement réussi mon pari, travailler dans l’aéronautique. Depuis mon embauche, mes responsabilités vont crescendo, des déplacements sont prévus dans plusieurs parties du monde, j’ai régulièrement (une fois par semaine...) des téléconférences avec mes fournisseurs américains, ou des réunions sur différents sujets. Je participe très prochainement, pendant 4 jours, à un comité de normalisation RTCA/FAA, à Phoenix (USA)… Bref, je ne ferais pas là une description exhaustive des choses qui me plaisent dans mon travail.

Je ne ferai pas l’apologie de mon école d’ingénieurs. Certes ! Lorsque l’école est bien connue de l’employeur, elle permet d’afficher une belle carte sur le CV lors de l’entretien d’embauche. Mais le diplôme n’est jamais une finalité ! Au bout de quelques temps, tout le monde s’en moque...

J’espère que mon témoignage convaincra les plus dubitatifs des élèves de Terminale (ou déjà en prépa) de la qualité de la prépa de Cluny, et plus généralement de la section PT qui n’est pas seulement une très grande porte vers l’ENSAM.
Je n’étais pas un surdoué, encore moins un premier de la classe en prépa. Mais j’ai travaillé, je me suis donné les moyens. Tout est possible, en y croyant !

ch

ATC-TCAS & Weather Radar System Specialist
Communications Systems - EYAC
AIRBUS France